Panneaux sandwich

Les panneaux sandwich, pour un maximum d’isolation

 

Comme leur nom le laisse sous-entendre, les panneaux sandwich sont une superposition de plusieurs couches isolantes pour offrir une isolation optimale à la toiture. En général, l’on assiste à une superposition de trois couches distinctes : une sous-face décorative, la couche isolante proprement dite et la couverture de parement hydrofugée. Les modèles plus performants intègrent en sus des supports raidisseurs latéraux fabriqués en bois massif. La plupart des panneaux sandwich proposent comme structure trois raidisseurs, un écran hydrofuge, une âme isolante et une sous-face de décoration en plaque de gypse. L’âme isolante peut être fabriquée à partir de laine de roche ou de laine de lin. Les dimensions des panneaux sont pratiquement les mêmes que pour les caissons chevronnés, autrement dit variant entre 2 à 8 mètres de long, 80 à 180 millimètres de large et 120 à 170 millimètres d’épaisseur. Certains modèles peuvent cependant avoir une largeur fixée à 20 cm et une épaisseur pouvant aller jusqu’à 20 cm. Pour assembler les différentes parties du système d’isolation sandwich, l’on procède latéralement et par rainure en utilisant de fausses languettes ou des languettes. Celles-ci peuvent être en résine, en clavettes PVC ou en bois dérivé. Le compartimentage des assemblages doit être pensé pour assurer une bonne tenue aux raccords. Pour rappel, ces derniers sont les zones où la déperdition de la chaleur est maximum. Par rapport aux autres types d’isolants destinés à la toiture, les panneaux sandwich sont les plus choisis si l'on décide de procéder par l’extérieur. D’un point de vue installation, les panneaux sandwich demandent plus de temps que les caissons à cause de leur système de raccordement plus compliqué. Voilà pourquoi nombre de fabricants accompagnent aujourd’hui leurs panneaux sandwich de contre-liteaux afin de faciliter la pose.

 

La pose des panneaux sandwich

 

L’installation des panneaux sandwich nécessite de suivre en premier lieu le sens de la pente. Il faut installer les panneaux en fonction de la pente. Il faut ensuite les fixer en les clouant avec des pointes cannelées crantées en acier inoxydable que l’on fait entrer dans les trous déjà pré-faits sur les contre-liteaux. Au niveau des zones les plus exposées au vent, telles l’égout et le faîtage, une autre pointe avec rondelle de répartition doit être fixée à l’isolant en son milieu. Une fois que les panneaux ont été installés convenablement, l’on passe à la phase de colmatage comme c'est également le cas avec les caissons. Pour colmater les fissures ou les petits trous qui peuvent encore exister après l’installation des panneaux, l’on peut utiliser des bandes alu auto-adhésives ou de la mousse expansive. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !